mangezmoi2Mangez-moi

Agnès Desarthe, 2006

Pour Myriam, c’est encore une nouvelle vie qui commence. A 40 ans passés, elle a déjà un parcours chaotique derrière elle : une adolescence sans heurts, un mariage sous le signe du « bonheur garanti » ; un enfant (1er nuage) ; une fausse note dans la mélodie du bonheur (Octave ! 2ème nuage), Rainer, le mari la renie (3ème nuage); Hugo, le fils, itou (4ème nuage), la famille, bof, bof (5ème nuage). La voilà seule.

Quelques temps recueillie au sein d’un cirque qui partira aussi vers d’autres horizons… Elle doit réagir.

Un tantinet de baratin auprès de son banquier, quelques paperasseries falsifiées, la voilà à la tête de « Chez moi », petit restau adopté d’emblée par le fleuriste du coin, des ados, des bambins. Tout se petit monde se côtoie, se croise mais les factures s’accumulent. Vouloir le bien être n’est pas sans danger pour sa survie… Mais…

Un petit bijou à offrir, oubliez les prix littéraires. C’est du bonheur, de l’espoir saupoudré d’humour. On entre dans le livre comme on entrerait « Chez moi », enfin chez elle, enfin allez lire pour voir !

Ça fleure bon, c’est douillet. L’ambiance générale m’a propulsée dans celle d’« ensemble, c’est tout » de Gavalda. Surtout, ne cherchez pas de ressemblance, c’est vraiment perso !

Elle arrive à mettre nos papilles en ébullition, dommage qu’on n’ait pas en bonus les recettes de tous ses petits plats.

Bon, j’ai tout dit ? C’est un livre sur la vie, tout court. Et si je me répète… j’ai adoré !