21 août 2008

La fausse veuve

la_fausse_veuveFlorence Ben Sadoun
Denoël, 2008

J’ai également reçu l’offre de Violaine de Chez les filles, que j’ai évidemment acceptée, avec quelques réserves néanmoins. Un récit vécu sur un thème aussi déchirant, je crois que je n’aurais jamais choisi de le lire. C’est donc avec une certaine appréhension que j’ai commencé la lecture sans savoir non plus dans quelle intimité j’entrais. Une lecture donc, sans a priori. Je n’ai pas été très perspicace et c’est en lisant les premières critiques sur les blogs que j’ai compris que je lisais l’histoire de Jean-Dominique Bauby (le scaphandre et le papillon) sous la plume de sa dernière compagne,  la "fausse veuve".

Florence Ben Sadoun parle, lui parle, lui qui est alité sur ce lit d’hôpital du Nord où elle court régulièrement, le dimanche dans le gris et le froid. "A midi moins dix, j’aurai juste le temps de prendre un autocar à la sortie de la gare ferroviaire d’Obligé, dans lequel je monterai comme si je reculais, avec un pas hésitant, en direction de l’hôpital de Vomi".

Elle parle à cet amour "à jamais muet", à ce visage décomposé dont seules les paupières font bruisser des souffles de vie, elle lui dit "tu" mais aussi "vous". Il est à elle mais pas seulement... Elle parle avec tendresse, avec amour, mais aussi avec haine et colère, elle qui se retrouve reléguée au rang de la maîtresse et pourtant… Cet amour clandestin ne l’était plus, pourtant… Elle est et restera la "fausse veuve".

De ces soixante-dix voyages à Vomi en solitaire ou presque, émergeront aussi les souvenirs d’enfance revenus à la surface par le jeu des couleurs, des odeurs, des voix. "Dans ce train corail qui pue le plastique orange – en tout cas c’est l’idée incarnée de l’odeur de la couleur orange que j’ai gardée depuis que je suis toute petite et que j’ai pris mon premier train corail direction Pau".

Dix ans se sont écoulés et c’est avec amour et tendresse que Florence Ben Sadoun nous livre son histoire. Une page est tournée, "je suis engagée dans le bonheur et ce la me donne une nouvelle lucidité sur nous". "Tu es rangé quelque part".

Un récit qui permet de clore à jamais un pan de vie douloureux, "je ne te donne pas forcément de futur". Pas de pathos, pas de larmes. Le temps a déjà œuvré.

Un livre fort et juste, un style qui reflète au plus juste les émotions de l’auteure, je reste néanmoins relativement distante vis-à-vis du récit autobiographique et je suis restée uniquement une spectatrice.

Vous êtes nombreuses déjà les lectrices ! Alors, pêle-mêle, voici les avis de Cathulu, Lo, Frisette, Aelys, Bluegrey, Loutarwen, Delphine (un coin de blog)

Posté par valdebaz à 13:26 - - Commentaires [13] - Permalien [#]


Commentaires sur La fausse veuve

    En effet nous sommes nombreuses à avoir reçu ce livre ! Il est intéressant de lire tous ces avis avant les critiques de la presse professionnelle. Je ne regrette vraiment pas d'avoir participé à cet exercice !
    Comme toi je ne me suis pas sentie impliquée par ce récit... En fait ce livre a soulevé chez moi beaucoup de questions quant aux motivations de son auteur...

    Posté par BlueGrey, 21 août 2008 à 14:23 | | Répondre
  • Comme toi, je reste très mitigée face à ce texte et notamment quant à sa dimension autobiographique. Malgré tout, je crois que c'est une bonne expérience de se confronter à d'autres types de lectures que celles qu'on choisit d'habitude...

    Posté par Aelys, 21 août 2008 à 16:10 | | Répondre
  • Bluegrey, je n'ai pas encore mis la main sur les critiques pro mais cela ne saurait tarder ! J'ai un peu de mal avec ce genre de récit pourtant la lecture ne m'a pas trop gênée. J'avais peur d'un récit larmoyant et ce n'est pas du tout le cas ! Reste que je suis restée très distante !
    Aelys, je suis mitigée mais tout simplement car ce style ne m'attire pas plus que cela. Il n'en demeure pas moins que l'ensemble est de qualité et effectivement je suis contente d'en avoir fait la découverte par le biais de cette expérience. Sinon ...

    Posté par valdebaz, 21 août 2008 à 18:17 | | Répondre
  • Il me tentait énormément(à cause du thème du locked in) jusqu'à ce que je découvre que c'était autobiographique... du coup, ça me tente beaucoup moins. Peut-être un préjugé... mais c'est ça quand même!!

    Posté par Karine, 21 août 2008 à 23:26 | | Répondre
  • Des sensations rendues par l'auteur lors des épisodes de "visites" à l'hôpital, mais je suis restée totalement en retrait du roman. J'ai préféré l'anecdotique (+ couv, titre et 4ème) au détriment de l'histoire de l'auteur.

    Posté par uncoindeblog, 22 août 2008 à 09:55 | | Répondre
  • Karine, j'ai lu ici et là que tu t'intéressais de près au locked in, mais dans ce livre, il n'en est pas vraiment question, du moins d'un point de vue technique ou médical. Tu risques d'être déçue sur ce point.
    Delphine, je te rejoins quand tu dis être restée en retrait de l'histoire. Je viens de lire ton comm'et je mets ton lien dans la foulée !

    Posté par valdebaz, 22 août 2008 à 10:05 | | Répondre
  • J'ai lu la critique de Julie, delphine et puis voici la tienne.
    J'ai noté ce livre après l'article de Julie parce que j'avais lu "Le scaphandre et le papillon" et que c'est un livre qui m'avait beaucoup plu.

    Posté par Finette, 22 août 2008 à 22:52 | | Répondre
  • Finette, tu connais déjà l'histoire, cela devrait être intéressant pour toi de lire cette version de l'histoire ! Si tu veux je te l'enverrai à mon retour ? Bises !

    Posté par valdebaz, 22 août 2008 à 23:34 | | Répondre
  • D'accord et merci Val!
    Bizzz

    Bonnes vacances!

    Posté par Finette, 23 août 2008 à 11:31 | | Répondre
  • Je viens de mettre mon billet en ligne. Pas plus emballée que ça...

    Posté par maijo, 26 août 2008 à 22:35 | | Répondre
  • c'est marrant je viens justement à l'instant de lire un article dessus dans ELLE.
    Je suis tenté par curiosité ( voyeurisme?) , mais comme toi l'autobiographie ne me plait pas trop habituellement, en particulier quand il sagit de raconter des drames...
    BRef, en fait, je crois que je ne le lirais pas...

    Posté par sarah, 27 août 2008 à 12:46 | | Répondre
  • Interessant de lire les différents commentaires sur ce livre : nous avons été un paquet de blogueuses à le recevoir, et les avis sont très partagés. Pour ma part, j'ai bien aimé.

    Posté par liliba, 01 septembre 2008 à 21:37 | | Répondre
  • Finette, je te le postes !
    Maijo, les avis sont effectivement mitigés !
    Sarah, je suis tellement restée en dehors qu'il ne m'en reste déjà plus grand chose !
    Liliba, on passe du très négatif à l'enthousiasme et c'est tant mieux ! Je dois dire que je l'ai ouvert avec appréhension. Je suis peut-être restée avec durant la lecture ! Je n'ai pas détesté mais...

    Posté par valdebaz, 02 septembre 2008 à 21:53 | | Répondre
Nouveau commentaire